Nouveau blog !

Eh oui, ces pages sont obsolètes ! Mais vous les retrouverez sur ma nouvelle adresse :


http://leverreamoitieplein.net


Avec un nouveau design tout neuf et tout joli, en plus ! ;-)

Mardi 24 avril 2 24 /04 /Avr 22:30

Comment-tuer-son-boss.pngNon, ceci n'est pas une critique du chef d'oeuvre cinématographique qui a eu l'audace de réunir Jennifer Aniston, Kevin Spacey et Colin Farell (maquillé, j'vous dis pas, c'est une horreur) en 1h40 de pur délire - et qui est assez drôle, en passant, pour un dimanche pluvieux, je le conseillerais. Sauf que là, non - et qui démontre clairement une vérité générale : Tous les chefs sont des individus à part (en vrai je pensais : des pourris. Mais je reste politiquement correcte. Même si le politiquement, ces temps-ci, j'essaie d'éviter...).

 

Même toi, Ô, Être Humain normal (normal = employé de banque, livreur de pizza, technico-commercial ou comptable, voire chef de projet bien que ça soit à la limite du chef, mais si c'est pas de gens, que tu es le chef, alors ça va, tu peux rester. Et même si c'est de gens, reste, j'ai 2 mots à te dire !), tu peux en arriver là, non, tu n'es pas à l'abri, car ton chef, avant il était comme toi. Je sais, on croirait pas.

 

Tu détestes ton chef ? Jusque là, rien de surprenant. Mais ce que tu ignores, c'est que ton chef, lui, déteste son chef. Oui, aussi. Bien qu'il soit assez lèche-bottes pour que ça ne l'empêche pas de dormir (Smithers, si tu nous regardes - je sais que Smithers n'existe pas dans la vraie vie mais Homer J. m'a fait promettre de ne pas le dire), puisqu'il a une vraie chance, LUI, d'arriver à obtenir quelque chose de cet "ass-kissing" en bonne et due forme. Genre devenir Calife à la place du... Directeur Général.

 

burns-smithers.jpg 

 

Mais bon, puisque tu es là, je vais quand même en profiter pour vider mon sac sur toi (vu que si je le fais sur mon chef, il va encore plus me pourrir la vie et franchement, là, c'est bon, ça suffit quoi, merde). Donc Môssieur Grand Chef a un certain pouvoir parait-il. Déjà, c'est lui qui a décidé, il y a X mois, si tu étais ou non fait pour ce poste (bon, déjà s'il avait décidé que non, après réflexion, je lui en aurais pas voulu). Il t'a fait venir jusqu'en haut de sa tour (ou fait descendre dans sa cave... Oui bon, je sais pas dans quel genre d'endroit vous bossez, moi, chacun son domaine !!) pour te demander de lui donner tes "3 qualités / 3 défauts", lui dire si tu étais marié(e) ou si tu comptais avoir des enfants ("mais M'sieur, j'ai 19 ans, t'as vu, et mon copain vient juste d'être embauché chez Domac alors pas avant 6 mois, facile"...) et te faire dire pourquoi toi et pas un autre (Ah !! Ça c'est une question qu'elle est bonne ! Justement, pourquoi moi et pas un autre, hein ? Hein ??).

 

completely-incompetent-bossEnsuite, une fois qu'il t'a fait signé LE papier qui te donnait droit à une sécurité sociale, un appart' à ton nom (mais avec la caution de ta mère, ton père, tes frères et tes soeurs - et ton grand-père retraité qui touche 3 fois moins que toi mais bon, il est vieux donc ça marche mieux, parce que c'est un mec sérieux lui, en fait) et la possibilité de faire 3 happy hours par semaine + 1 resto (à moi la belle vie !), c'est fini : il te tient. Tu veux prendre des vacances ? Grand Chef doit les signer et il a même le droit de dire NON. Tu montres un peu de réticence à faire l'une des tâches demandées ? Grand Chef brandit la menace de l'avertissement (qui conduit, au bout de 3, à la faute grave et donc au chômage sans indemnités Mouahahahah - rire de démon qui résonne dans tout l'open space -), tu pars en congé maternité ? Pfff, t'avais qu'à pas, tu vas te retrouver au placard remplacée par un requin aux dents longues qui rayent le parquet (ou plutôt la moquette - qu'est-ce qu'il est moche, ce bureau, en parlant de ça !) mais il ne manquera pas de t'offrir une grenouillère pour Junior, après tout, c'est un Être Humain hein :)

 

Bref, Grand Chef, Môssieur Manitou Grand Chef, il a du pouvoir sur toi. T'auras beau pester, tirer la tronche, le rembarrer même (waow, le rebelle !), il vaincra. T'as plus qu'à faire avec, à en tirer parti. Après tout, le salaire à la fin du mois, il est sympa. Et les 5 semaines de congés par an, la mutuelle, les tickets resto, tout ça, ça compense.

 

Non ? Ah... Dans ce cas, tu as le choix. Tu peux aussi le reprendre, le pouvoir. Prendre les choses en main, réfléchir à tes possibilités (car il y en a) : chercher ailleurs, négocier une rupture de contrat conventionnelle (si tensions avec Grand Chef, y a peu de chances pour qu'il soit d'accord, remarque, mais après tout : tente !) qui te permet de garder ton chômage pour chercher ailleurs dans la foulée, te barrer en Moldavie, tout plaquer pour aller élever des poules d'eau dans le Pas de Calais (running gag, pour ceux qui suivent)... Je t'assure que t'as d'autres options que d'aller, tous les matins, au taff la boule au ventre. La seule chose à savoir, si tu fais ça, c'est que Manitou va t'en faire baver jusqu'au bout, si tu lui annonces que tu le quittes pour un monde meilleur. Mais après tout, c'est tout ce qu'il lui restera, le pauvre, qui n'aura pas eu le cran de reprendre sa liberté comme toi... On le plaindrait presque. Non ? Ok : non :)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Suzie Lou - Publié dans : @work - Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés